Rechercher dans ce blog

Prochaines animations saison 2015

! Nouveau ! Comme l'année dernière, des séances d'observations à la découverte des Faucons Pèlerins sont proposées cette année à Ivry et à Paris .
Ouvertes à tous, franciliens, parisiens, provinciaux, touristes,... n'hésitez pas à vous inscrire ou à passer nous voir !

Samedi 18 avril 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

Samedi 16 mai 2015 - Observer les faucons pèlerins à Ivry sur Seine. Les inscriptions sont ouvertes ! (cliquez)

samedi 26 mars 2011

La gazette de La Défense




La gazette de La Défense, pour reprendre le titre du message que m'a envoyé Frédéric Thouin (les obs en bleu qui suivent sont les siennes) sur ses observations récentes du côté de l'Ouest parisien et comme à Ivry-sur-Seine, vous verrez que ça s'anime aussi à La Défense cette année !!


  • Vendredi 25 mars 2011 : Observation du troisième larron sur l'enseigne Allianz !
En fin de soirée, je rejoins Frédéric Thouin pont de Neuilly dans l'espoir d'observer et déterminer le FP qu'il a déjà observé à deux reprises sur son perchoir nocturne (voir les détails très intéressants sur ses observations de mi-mars plus bas !)

photo F. Thouin
Une vue du point d'observation de l'autre côté de la Seine.

Une vue de la tour Ariane et de la tour EDF en arrière plan, le truc qui dépasse en haut de la tour EDF dans le prolongement du F est un nichoir à FP !


Une fusée sur Ariane : 18h45, nous n'avions pas remarqué sur le moment mais il semblerait que le FP se soit d'abord posé sur le point du I de la tour Ariane avant de débouler pour rejoindre son perchoir nocturne !

L'attente fut récompensé puisque vers 19h un individu se pointe et se pose directement sur le A !

19h : le pèlerin se pose sur son dortoir de la tour Allianz pour la nuit !
Il ne s'agit pas d'un immature, comme à Ivry, mais d'un adulte et à la lunette, il nous a semblé que c'est un mâle. Vos avis sont les bienvenus.





  • MERCREDI 16 MARS 2011 :
LA DÉFENSE.

Caractéristique du lieu : la plupart des oiseaux visibles dans le ciel sont...des avions.

Arrivée Pont-de-Neuilly 7h00, un peu avant le lever du soleil. Je cherche l'individu vu la veille posé sur Allianz pour l'identifier. Pas de chance, il est déjà parti. Pas non plus visible dans les environs.

Je me dirige vers le parvis et la Grande Arche.

Le couple est présent sur Areva (7h25), même configuration, la femelle en haut. La femelle est déjà à table, sur une grosse proie (au moins un pigeon), déjà capturée ce matin ?


7h30 : arrivée du 3ème larron (même que la veille?) par le sud (grande tour EDF) directement sur Areva. Tentative d'approche (très proche, d'ailleurs), mais là, le mâle le chasse illico. Il n'insiste pas et s'enfuit vers le nord. Le lascar connaît manifestement bien les lieux, car il s'est dirigé droit sur Areva sous un angle où il ne pouvait pas voir l'enseigne où est posé le couple, et en s'approchant par le côté il a commencé à faire une manœuvre pour se préparer à se poser. Il savait donc très bien ce qu'il allait trouver là.


7h40 : la femelle continue son repas. Le mâle commence à avoir un petit creux et commence à manger une petite proie ou un reste de la veille, pas très consistant. Il monte à l'étage supérieur quémander un peu de nourriture, mais la femelle n'en a cure et continue à s'empiffrer. A défaut il lance une attaque (ratée) sur un groupe de pigeon, puis revient se poser à côté de la femelle. Il lui faudra patienter jusqu'à ce qu'elle soit rassasiée pour obtenir les restes, assez consistants tout de même.


8h20 : je m'en vais. Il est peu probable qu'il se passe grand chose immédiatement après le repas.
Je retourne au Pont de Neuilly affuter un moment, mais le 3ème larron ne se montre toujours pas au bout d'une heure (sauf un passage d'un individu en provenance de la Seine et se dirigeant droit sur le Parvis, mais est-ce le même?). A noter qu'il y a plusieurs traces de fientes sur Allianz, montrant que le perchoir a été utilisé plus d'une fois.

Enfin on peut noter que les pigeons qui se déplacent actuellement au sommet des buildings sont essentiellement des colombins, car manifestement c'est là que se trouvent les plans « drague »...



Le même jour en soirée, un autre observateur "chanceux" (vous comprendrez plus loin) :
Hier soir 17 à 18h40, entre la tour Technip et la tour Ernst & Young, deux pèlerins sont en chasse sur 5 étourneaux, et ratent premier passage dans le groupe. La chasse se continue par la poursuite d'un des des étourneaux par l'un des pèlerins sur quelques dizaines de mètres, mais sans succès. Malheureusement, j'ai vu le deuxième trop brièvement pour pouvoir estimer une quelconque différence de taille...
Cordialement, Guillaume Passavy. (Source : ObsIdf)

  • MARDI 15 MARS 2011 :
Arrivée 15h40, départ 18h15.

Beau temps ensoleillé, doux, léger vent. 

A mon arrivée aucun oiseau visible. La femelle vient au perchoir vers 16h30, sans proie, l'atterrissage nécessitant là aussi un ou deux essais. Elle ne bougera quasiment pas. 

Le mâle vient se poser vers 17h30, également sans proie, en contrebas de la femelle. Lui non plus ne bougera plus. Sans doute sont-ils repus, le beau temps tiède et venteux ayant favorisé les déplacements et les possibilités de chasse. 

Vers 17h40, un 3 ème individu apparaît venant de l'ouest à hauteur des buildings, se dirigeant directement vers Areva. Il fait mine de se poser sur l'enseigne où est déjà posé le couple, puis renonce au dernier moment, refait un passage puis continue droit vers la Seine, sans susciter aucune réaction (perceptible) de la part du mâle ou de la femelle, à ma grande surprise. Il faut dire que cela s'est passé assez rapidement. Peut-être ont-ils été surpris, repus et somnolents ? Par ailleurs, le troisième individu arrivant légèrement par au-dessus, cela aurait obligé le mâle (ou la femelle) à prendre de la hauteur. Comme le troisième larron n'a pas insisté, ils ont sans doute choisi de ne pas bouger face à une situation sans réel danger. 

18h05, je me dirige vers la Seine, à la recherche de l'individu en question : en effet, il est déjà tard, et il cherche sans doute un perchoir. Je le retrouve vers 18h30 (lui ou un autre...) posé sur Allianz (enseigne) côté est, surplombant la Seine. Mes jumelles ne me permettent pas de voir si c'est un adulte. Il va probablement passer la nuit ici. Fin des observations.

  • SAMEDI 12 MARS 2011 :  
Arrivée 11h00 – départ 16h30, avec pause d'une demi-heure.

Temps gris le matin, vent quasi nul ; dans l'après-midi (15h00), le vent se lève, et des gouttes se mettent à tomber. 

A mon arrivée, le (?) couple est présent sur Aréva, la femelle en position dominante sur le « A » supérieur, le mâle en contrebas. Cette répartition est conforme à ce que j'ai observé sur ce couple depuis le début la plupart du temps. 

Le mâle s'envole vers 11h20, il ne se reposera plus sur Areva jusqu'à mon départ (16h30), tandis que la femelle restera une grande partie du temps dans les parages. 

J'ai assisté à pas moins de 8 attaques de sa part, toutes échouées, dont 4 vite abandonnées et 2 avec poursuites arrivant à frôler les proies (pigeons), si ce n'est les touchant. Toutes ces attaques ont eu pour point de départ l'enseigne d'Areva, où la femelle revenait systématiquement se poser. 

Il semble bien que malgré la hauteur du perchoir, la configuration des lieux rende difficile la capture d'oiseaux dans l'environnement immédiat, pour la femelle en tout cas. Les pigeons s'en sortent très habilement. Par ailleurs j'ai pu constater qu'il en coûtait un certain effort à la femelle pèlerin pour reprendre de la hauteur en faisant des cercles importants et revenir se poser sur Areva. Il lui fallait en outre plusieurs essais avant de pouvoir se poser sur son perchoir favori, arrivant trop bas. A défaut elle se posait en contrebas (plus facile, car plus de place), et dès qu'un courant d'air favorable arrivait elle remontait à l'étage supérieur. On peut penser que la météo ne lui était pas favorable (temps couvert, pas de vent, donc difficile de planer). 

Dans l'après-midi, le vent s'est levé, facilitant manifestement la prise de hauteur, et ses absences se sont faites plus longues. Le mâle est revenu planer dans les parages, elle l'a rejoint et ils sont partis voler (chasser ?) ensemble, passant une bonne partie du temps dans les proches environs, le vent leur permettant de rester facilement en l'air. 

Lorsque je suis parti, il ne s'étaient pas reposés.

  • Vendredi 11 mars :  
Pour la première fois depuis l’automne 2008, un comportement reproducteur : une offrande de proie (un jeune pigeon) entre Technip et la Grande Arche. La femelle a plumé l’oiseau sur le toit de la grande Arche, le mâle étant posé à côté. Les 2 pèlerins, probablement dérangés, ont décollé pour se poser sur l’enseigne Areva, d’où la femelle a consommé la proie. C’est peut-être la bonne année !!!

Fabienne David, LPO Mission Rapaces.

  • Dimanche 6 mars :  
Jeudi soir je suis allé à La Défense et je n'ai pas vu la femelle ( ce qui ne veut pas dire qu'elle n'y était pas...) ; par contre elle était bien présente ce dimanche soir avec le mâle.
photo F. Thouin
F. Thouin

  • Jeudi 3 mars :
-  Bonsoir à tous, 
 
Suite à un changement de bureau chanceux, je me retrouve au 15ème étage avec vue sur le tour Ernst&Young à La Défense. Quel intérêt, me direz-vous? Observer deux pèlerins se chicaner en vol, puis entamer un magnifique piqué vertical serres dans les serres sur une cinquantaine de mètres, avant dissociation de la paire. Amant jaloux? Passage de proie au sein du couple? La piste reste ouverte...
Cordialement, 
 
Guillaume Passavy
PS: Mieux que la pause café...


- Félicitations !....;-)
As-tu remarqué une différence de taille entre les 2 ind ? ou bien était-ce 
trop loin et trop rapide pour avoir une idée sur la question ?......
Frédéric Malher
http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be

- Et bien justement, si j'ai marqué 2 pèlerins et non couple, c'est parce que les deux oiseaux paraissaient de même taille... Et peut-être même deux mâles, vue l'allure du dernier qui est repassé pas trop loin sous les fenêtres.
A confirmer, donc...
Cordialement,
 
Guillaume

(Source : ObsIdf)

Le mâle du couple qui s'est fritté avec le troisième larron (qui serait un mâle) ???

  • Mardi 22 février un petit tour à La Défense :
17h35 : course-poursuite de 3 individus assez haut, difficiles à préciser, direction la Seine
Plus tard au moins 1 ind. revient se poser successivement sur Areva, Technip, puis la Gde Arche (si c'est le même individu à chaque fois, difficile à dire, car curieusement il ne se pose pas sur les enseignes, mais sur les terrasses sommitales). 
Un peu de "chants" il m'a semblé sur la Gde Arche (sous toutes réserves).
Michel Colombe